Psychothérapie (analyse existentielle)

Dans les années 30 Viktor Frankl, psychiatre et neurologue à Vienne, développait l'analyse existentielle comme méthode psychothérapeutique. Depuis les années 80 elle a été élaborée par la "Gesellschaft fuer Logotherapie und Existenzanalyse International" (GLE-I) à Vienne et surtout par son président, le DDr. Alfried Laengle. Elle est reconnue en Autriche et ailleurs comme approche psychothérapeutique indépendante.

L'analyse existentielle est une psychothérapie phénoménologique-personnelle avec le but d'aider la personne à arriver à être plus authentique dans

Le concept de "l'existence" se trouve au centre et signifie plus que des routines et des mécanismes. Exister implique un échange dialogique continu de la personne avec son monde ainsi qu'avec elle-même.

L'analyse existentielle voit l'homme comme continuellement questionné par des valeurs ressenties qui se manifestent dans des relations, projets etc. et qui ont une relation à la situation spécifique ainsi qu'à la vie de l'individu en général. D'après l'analyse existentielle, l'être humain est non seulement capable de demander et de postuler, mais est, à son tour, sollicité pour apporter ses propres réponses aux questions de la vie et d'en porter la responsabilité.

Quand faire une analyse existentielle?

L'analyse existentielle est une psychothérapie adaptée au traitement de désordres du genre :

Les séances ont normalement lieu une à deux fois par semaine. La durée totale varie selon la situation, mais souvent 20 à 30 séances suffisent.

Les entretiens traitent d'abord des problèmes actuels. Toutefois, une analyse plus approfondie du vécu peut s'avérer nécessaire pour permettre au patient d'aller de l'avant.